Aoutat

Piqûre d’aoûtat : comment la reconnaître et la soigner ?

Qui dit été, dit barbecue, jardin et longue sieste dans le gazon… Mais qui dit été, dit aussi retour des aoûtats. Ce petit parasite qui provoque des démangeaisons terribles, sévit dès le printemps, et cela jusqu’à la fin des beaux jours. Vous ne savez pas à quoi ressemble ses piqûres, ni comment les éviter ? Je vous donne quelques informations qui vous permettront de mieux connaître cet acarien pour mieux le fuir, lui, et ses douloureuses morsures !

L’aoûtat, la terreur de nos jardins

Aaaaah l’été… Chaque année, nous attendons impatiemment le retour des beaux jours pour profiter des joies de l’extérieur. On installe le salon de jardin et les transats, on ressort le barbecue, on profite d’une vie agréable en plein air… Mais qui dit été, dit aussi retour des insectes, et tous ne sont pas pacifiques ! La belle saison signe aussi la rentrée des aoûtats. Souvent confondue, cette petite bête n’est pas un insecte mais un acarien microscopique (environ 2 à 3 mm), le Trombicula Autumnalis.

Mais pourquoi cette petite bête est-elle aussi dérangeante ? Tout simplement car elle inflige des morsures très désagréables ! En effet, les larves se nourrissent du sang des mammifères. Elles aspirent la peau de ces derniers et injectent des enzymes qui sont à l’origine de ces démangeaisons très pénibles. Les aoûtats grimpent sur des brins d’herbe et s’accrochent aux jambes et à la peau des animaux. Seules les larves sont responsables de ces piqûres, en effet, les adultes sont inoffensifs. Ces derniers vivent au sol et se nourrissent de petits insectes ou d’autres acariens.

Comme vous l’aurez compris, ces petites bêtes se cachent dans le gazon et dans les endroits chauds. Présent dès le retour des beaux jours, le mois de prédilection de l’aoûtat est le mois d’août, comme son nom le laisse deviner. Ainsi l’aoûtat investit nos jardins, les points d’eau mais aussi l’orée des bois. Par “chance”, cet insecte ne se développe qu’à l’extérieur. La maison n’attire pas ces acariens car ils ont besoin de sols herbeux et d’un environnement bien spécifique pour vivre et se reproduire.

Les piqûres de l’aoûtat

Si vous êtes une victime de l’aoûtat, vous ne devriez pas avoir de mal à reconnaître ses morsures. En effet, ces dernières sont facilement identifiables. Elles apparaissent sous la forme de petits boutons rouges ou oranges. Souvent disposés en grappe, ils mesurent entre 2 et 3 mm.

Ces boursouflures peuvent engendrer de fortes démangeaisons voire des réactions allergiques. Dans ce cas, il est conseillé de consulter un spécialiste au plus vite pour éviter les complications. Enfin, il faut savoir que ces picotements, plus ou moins intenses, peuvent durer un long moment, parfois jusqu’à plus de 7 jours.

Se protéger des aoûtats

Il est assez difficile de se protéger des aoûtats, en effet, ces petites bêtes microscopiques sont souvent invisibles à l’œil nu, cependant, voici quelques conseils qui vous permettront d’éviter de vous faire mordre.

  • Tondre la pelouse régulièrement : les aoûtats se dissimulent dans les herbes hautes, c’est là qu’ils sautent sur les pauvres victimes. Une pelouse bien entretenue dissuadera les aoûtats qui auront tendance à chercher d’autres terrains plus propices.
  • Porter des vêtements longs : les aoûtats s’attaquent aux jambes et aux chevilles. Lors de vos balades en forêt ou dans le jardin, il est conseillé de porter des vêtements qui pourront protéger votre peau.
  • Prévoir un plaid pour s’allonger dans l’herbe : une nouvelle fois, pas question de vous allonger dans l’herbe sans un tissu qui pourra protéger votre peau. En cas de pique-nique, n’oubliez pas votre plaid.
  • Utiliser un répulsif ou un produit naturel : pour dissuader les aoûtats de venir vous piquer, vous pouvez utiliser un répulsif ou un produit naturel à base d’huiles essentielles.
  • Planter de la menthe : dans votre jardin, vous pouvez planter de la menthe, un répulsif naturel qui fera fuir ces petits parasites.

Conseils en cas de piqûres

Malheureusement, comme énoncé précédemment, il est très difficile de se protéger des aoûtats. Cependant, en cas d’attaques, voici quelques conseils qui vous permettront de soulager ces piqûres.

  • Désinfecter les plaies et se débarrasser des éventuelles larves encore présentes : pour cela, il est conseillé de se laver entièrement le corps avec du savon de Marseille puis de désinfecter les plaies avec un antiseptique.
  • Soulager les démangeaisons : si les démangeaisons sont trop intenses, vous pouvez utiliser du Tégarome, un complexe naturel d’huiles essentielles anti-démangeaisons. Vous pouvez également vous rendre en pharmacie pour demander l’avis de votre pharmacien.
  • Patienter et éviter de se gratter : malheureusement, LA solution miracle qui vous permettra de vous débarrasser de ces piqûres n’existe pas… Prenez votre mal en patience et éviter de vous gratter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *