Un système de phytoépuration

J’ai découvert la phytoépuration, ou l’assainissement individuel écologique

Hier, j’ai passé la journée avec ma mère. Alors qu’on déjeunait en terrasse, un poil accablées par la chaleur, elle m’a parlé d’une de ses amies, qui avait fait installer un système de phytoépuration. Devant mes yeux ronds, elle m’a tout expliqué.

Une méthode d’assainissement individuel écologique

Alors, la phytoépuration, c’est un système super simple qui consiste à filtrer les eaux usées avec des plantes, et plus particulièrement avec des roseaux. Un peu comme une piscine naturelle, en fait. Cette méthode d’assainissement est donc totalement naturelle. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, ce ne sont en fait pas les plantes qui épurent l’eau, mais les bactéries. Quand ma mère m’a expliqué ça, je ne vous cache pas que je l’ai une nouvelle fois regardée avec des yeux exorbités. Les bactéries, c’est pas le truc contre lequel on lutte habituellement ?

Un système simple

Je vous résume ce que j’ai compris des explications de ma mère. Ces bactéries là sont en fait nos alliées, puisque ce sont elles qui vont filtrer l’eau. Les plantes, elles, sont là pour favoriser la prolifération des bactéries grâce à la production d’oxygène. Simple, mais efficace. Pour vous détailler un peu mieux le système, il y a deux bassins, pour deux filtres. Il faut quand même disposer d’un vingtaine de mètres carrés pour pouvoir bénéficier de cette installation. Les eaux usées sont filtrées en deux temps. Une première fois verticalement, puis horizontalement, lors de leur passage dans le second bassin.

Un procédé encore méconnu

D’ailleurs, avant que ma mère ne m’en parle, je ne connaissais pas non plus. La plupart des gens connaissent la fosse sceptique et, grosso modo, ça s’arrête là. On n’est pas tous experts en assainissement comme ma mère ! Pourtant, c’est une installation agréé. Mais quand ma mère m’a parlé du prix de l’installation, j’ai compris pourquoi ce système, qui semble pourtant ne présenter que des avantages, n’était pas devenu la méthode d’assainissement individuel numéro un.

Il faut tout de même compter entre 8 000 et 10 000 € pour ce genre d’installation. Mais son amie a payé deux fois moins cher. Comment ? Elle a choisi l’option Do It Yourserlf, qui consiste à installer soi-même ses bassins, tout en bénéficiant d’un accompagnement et de conseils, ce qui lui a tout de même permis de réaliser une belle économie. En plus, contrairement à ce que je pensais, ça ne demande presque aucun entretien. Le bassin s’entretient tout seul. Elle est pas belle, la vie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *