Pertes marrons : tout savoir sur ces saignements et quand s’inquiéter

Être une femme, ce n’est pas évident tous les jours. Entre les règles, les dérèglements hormonaux et les petites complications quotidiennes, notre corps nous soumet à bien des épreuves. Et parce qu’il n’est jamais à court d’idées, vous avez peut-être déjà eu affaire aux pertes marrons. Cela peut être un peu déconcertant, mais rien ne sert de s’alarmer inutilement. Avant de consulter un spécialiste, on vous en dit un peu plus sur ces fameuses pertes.

Les pertes marrons liées aux règles

Les pertes marrons ne sont pas toujours inquiétantes. Dans plusieurs cas de figure, il s’agit simplement d’une réaction du corps liée aux règles, certes pas très agréable …

Avant les règles et en fin de règles, vous pouvez trouver des petites tâches marrons dans vos sous-vêtements ou protections. A ce moment de votre cycle, vous n’avez pas à vous alarmer.

Si vous ne prenez pas de contraception, ces pertes peuvent subvenir avant les règles et sont en fait, le résultat de pertes blanches associées à du sang oxydé.

Après les règles, vous pouvez également être victime de pertes brunes. Il s’agit en fait du sang restant, qui a vieilli et stagné dans la cavité utérine. Cela signifie que votre corps se nettoie et expulse le sang restant.

Dans ces deux cas, et si cela se produit assez régulièrement, vous pouvez utiliser des protections avant ou après pour parer à ces petits désagréments.

Quand se soucier des pertes brunes

Les pertes brunes peuvent, dans d’autres cas, être synonymes de complications.

Dès lors que vous remarquez la présence de taches marrons qui provoquent des irritations, des douleurs dans le bas ventre, dans la zone génitale ou encore une odeur particulièrement désagréable, il faut consulter votre médecin. Même si cela peut être bénin, il est préférable d’en avoir le cœur net. D’autant plus si ces pertes sont associées à des symptômes énoncés ci-dessus.

L’automédication est à proscrire, au risque de voir empirer la situation et de dépenser des sommes inutiles.

La meilleure solution, en cas de doute, est de consulter un spécialiste qui pourra comprendre les causes de ce déséquilibre hormonal ou dépister la maladie qui provoque ces pertes.

Différentes raisons peuvent être à l’origine de ces pertes. Parmi les plus fréquentes, on notera la vaginose, une infection vaginale sans danger mais qu’il vaut mieux traiter en consultant un gynécologue qui pourra vous prescrire un traitement adéquat.

Vous pouvez aussi être amenée à constater ces pertes après des rapports sexuels. Si cela arrive de façon exceptionnelle, c’est certainement la muqueuse qui réagit au rapport. Le sang est stocké et peut s’évacuer le lendemain, ce qui provoque ces pertes marrons.

Cependant, si cela arrive régulièrement, il faut prendre rendez-vous avec un spécialiste pour réaliser un frottis. Cet examen gynécologique permettra d’en savoir plus et notamment de dépister un cancer du col de l’utérus. Le médecin procédera au recueil des cellules de la surface du col pour les examiner et constater la présence ou non d’éventuelles anomalies.

D’autres raisons peuvent être la cause de ces pertes comme une inflammation pelvienne qui s’accompagne généralement de douleurs dans le bas ventre. La présence de kystes ovariens peut aussi provoquer ces pertes mais ces derniers ne pourront être constatés qu’en réalisant une échographie.

Si vous êtes en période de ménopause, vous pouvez également être confrontée à ces pertes. Cela peut être normal, le temps d’un ajustement hormonal mais cela peut aussi être le symptôme d’une pathologie.

Vous l’aurez compris, il est très difficile d’établir un diagnostic soi-même et ce n’est pas recommandé. Si vous avez le moindre doute, ne prenez pas de risque inutile et consulter votre médecin gynécologue ou sage-femme.

Les pertes marrons et la grossesse

Les pertes marrons peuvent survenir si vous êtes enceinte. Elles peuvent être un signe révélateur. Souvent très présentes en début de grossesse, il est en effet commun de subir ces pertes brunes durant le premier trimestre. Dans ce cas de figure, rien d’anormal, ce sont les hormones qui sont chamboulées. Cependant, il vaut mieux vérifier la véracité de l’information avec un test de grossesse ou une prise de sang, mais on ne vous apprend rien !

Dans tous les cas, il est préférable de consulter même si le saignement est bénin, surtout en cas de grossesse pour pouvoir vivre cette période sereinement, sans stress. Il est également important de contrôler l’aspect des pertes et le flux. Si ces deux variables évoluent, cela peut être le résultat de complications. En effet, les saignements bruns peuvent aussi être signe de fausse-couche ou d’une grossesse à problèmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *