Livre qui s'envole

Partagora et consorts : mon avis sur ces plateformes et leur impact sur le monde du livre

Salut les filles ! Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de l’une de mes passions, la lecture. En effet, je dévore plusieurs dizaines d’ouvrages tous les ans et je me passionne pour divers auteurs. Récemment, j’ai appris la fermeture de Partagora, une plateforme de partage d’ebooks gratuits. Je dois bien avouer que cela me soulage, car les sites de ce genre menacent le monde du livre. Mais alors, Internet est-il néfaste pour les écrivains et maisons d’édition ? Voici mon avis sur la question.

Qu’est-ce qu’un ebook ?

J’ai parlé précédemment d’ebook, mais peut-êtreignorez-vous ce qu’est un livre en version numérique. Il s’agit en réalité d’un ouvrage au format PDF ou EPUB qu’il est possible de télécharger sur une liseuse, un appareil pas plus gros qu’un livre de poche et sur lequel vous pouvez enregistrer des centaines de titres. Je possède moi-même un équipement de ce genre, que j’emmène partout avec moi lors de mes déplacements.

Une liseuse ne prend que peu de place, mais ce n’est pas son seul avantage. En effet, si elle est pratique, elle permet également d’accéder à des livres beaucoup moins chers, et cela est totalement légal puisque les ebooks sont édités par les maisons d’édition !

Ce qui ne l’est pas en revanche, ce sont les plateformes comme Partagora, Openload ou encore Toutbox. Je vous donne plus d’explications dès maintenant.

Les dangers des plateformes de partage gratuit pour le monde du livre

Partagora et tous les autres sites de partage d’ebooks proposaient (puisque la plupart de ses plateformes ont fermé et n’existent plus aujourd’hui) des livres numériques divers et variés accessibles totalement gratuitement. Certes, cela représente un avantage certain pour les utilisateurs qui peuvent alors se plonger dans leur lecture sans rien dépenser.

Cependant, les ebooks partagés sont bien souvent des contrefaçons. Aussi, comment savoir si l’œuvre en question et bien le livre original ? Mais ce n’est pas le seul aspect de ces plateformes que je pointe du doigt. Imaginez le désarroi des écrivains, qui ne touchent plus de droits d’auteur puisque pour cela, ceux-ci doivent vendre leurs livres ! Tout travail mérite salaire, n’est-ce pas ?

Aussi, je trouve l’existence de ces sites de partage foncièrement injuste pour les artistes. Mais aussi pour les maisons d’édition : pour exister, proposer de nouveaux ouvrages, faire découvrir de jeunes auteurs et diversifier leurs parutions et collections, elles ont bien évidemment besoin de réaliser un certain chiffre d’affaires. Comment cela pourrait être possible, avec la distribution gratuite d’ebooks ? Voilà qui pose un réel problème et qui me pousse à me questionner.

C’est vrai, je me suis demandé si l’univers du web était réellement compatible avec celui du livre. Justement, je vous propose de découvrir le fruit de mes réflexions tout de suite.

Le web est-il vraiment néfaste pour les auteurs et maisons d’édition ?

L’aspect illégal de Partagora, Openload ou encore Toutbox m’a fait tout d’abord penser qu’Internet ne fait que desservir le livre. Mais est-ce vraiment le cas ? Si le web manque cruellement d’une législation appropriée et surtout de méthodes de contrôle, il est cependant un vecteur de communication très intéressant pour les maisons d’édition et les auteurs, qui peuvent ainsi promouvoir leurs œuvres, mais qui bénéficient également d’une excellente visibilité, grâce notamment à la communauté des lecteurs qui partagent leurs goûts et leurs découvertes via YouTube, Instagram et autres réseaux sociaux.

Ce n’est pas tout ! Lorsque je souhaite me procurer un nouvel ouvrage, je passe commande sur le site d’une librairie en ligne car je ne dispose pas d’une telle boutique dans mon quartier. Voilà qui est très pratique pour toutes les personnes comme moi, qui n’ont pas accès à une vaste sélection près de chez eux.

Je pense donc qu’Internet peut être le pire ennemi, comme le meilleur ami du monde du livre. Chacun doit alors prendre ses responsabilités, même si je conçois que les internautes qui ne souhaitent pas se ruiner préfèrent se tourner vers des solutions comme Partagora par exemple. Justement, je vous parle dès à présent de mes petites astuces, pour trouver des livres plus abordables sans pour autant porter atteinte au monde de l’édition.

Comment se fournir en livres tout en respectant son budget ?

Je vous le disais précédemment, les ebooks sont beaucoup moins onéreux que les livres en version papier. Aussi, si vous souhaitez assouvir vos envies de lecture tout en respectant votre budget, les auteurs et les maisons d’édition, c’est définitivement ce que je vous conseille. Certes, la liseuse représente un certain prix. Néanmoins, vous réalisez un investissement sur le long terme.

Si vous préférez les ouvrages en version papier, alors je ne peux que vous conseiller les plateformes de revente d’occasion. Gibert Jeune, Momox ou encore Priceminister, voici des e-commerces qui vous permettront de maîtriser votre budget, tout en profitant des livres qui vous font plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *