La magnifique ville de New-York

New-York, cette ville qui me manque

Il y a quelques années, j’avais pris mon courage à deux mains et j’étais partie seule de l’autre côté de l’Océan Atlantique, direction la plus belle ville du monde à mes yeux, New-York. Aujourd’hui, petit moment de nostalgie, cette ville me manque.

Incomparable en France

Certains me diront que les souvenirs sont souvent plus beaux que la réalité, mais je ne crois pas que ce soit le cas. Je me souviens de l’effervescence de cette ville et de cette vibe que j’avais ressentie durant les deux semaines que j’avais passé à NYC. Et bien, je ne crois pas que cela ne soit qu’un simple souvenir. J’ai essayé à plusieurs reprises de retrouver cela dans notre beau pays, mais rien n’y fait, les villes françaises n’arrivent pas à sa cheville. Je pensais qu’en partant vivre à Paris, Lyon ou Toulouse, j’arriverais à retrouver un peu de cette folle ambiance, mais non, c’est définitivement pas pareil.

Peut-être va t-il falloir que je retourne arpenter ces avenues incroyables où se mêlent et se croisent une mixité hors-du-commun, le tout animé par ces innombrables voitures de taxis aux couleurs si emblématiques. Allez c’est décidé, je vais essayer d’y poser mes valises quelques temps dès que possible.

Lire aussi : Visite du jardin Japonais à Compans Caffarelli (Toulouse)

2018 au plus tard ?

Le problème avec nos vies, c’est que l’on ne peut pas partir à chaque instant vers toutes les destinations dont on rêve, ou alors il faudra m’expliquer comment ça marche, car j’ai du rater un train. Effectivement, j’aimerai beaucoup que l’on m’explique comment je peux partir dans le Var cet été, en Guadeloupe et à New-York avec seulement 5 semaines de vacances par an. Allez, disons que c’est jouable, mais je fais quoi le reste de l’année, je trime au boulot comme une dératée pendant 11 mois en attendant l’été prochain ? Voilà, je suis de nouveau en train de me mettre un coup de déprime, comment peut-on allier vie de travail et passion du voyage et de la découverte ? Il va peut-être falloir que je change de voie professionnelle en fait !

Lire aussi : Eramsus : une expérience aux multiples bénéfices

En tout cas, l’idée est lancée et je vais tout faire pour qu’en 2018 j’aille fouler de nouveau le sol américain, et si possible plus de deux semaines cette fois. Car il faut bien l’avouer, même pour s’imprégner de la culture new-yorkaise, et rien que ça, deux semaines ça reste encore bien trop peu. Si vous avez des idées, je suis preneuse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *