Globules rouges

Comment diminuer rapidement son taux de gamma GT ?

Parmi les multiples alertes que notre corps peut nous envoyer, il en est une que j’ai moins appréciée que d’autres : la hausse de mon taux de gamma GT. Produites par le foie pour l’aider dans son rôle de filtre, elles signalent un dysfonctionnement de l’organe passé un certain seuil. Pour que tout revienne à la normale, mon médecin m’a mise à la diète du régime sans alcool et invitée à faire du sport, sans pour autant m’en contenter.

Quelles sont les conséquences d’un taux trop important ?

La découverte d’un taux de gamma GT trop élevé est presque toujours le signe d’un comportement (ou de plusieurs) nocif pour l’organisme. Ça concerne surtout l’alimentation, l’excès d’alcool ou la prise régulière d’un médicament. Déjà, ça s’annonce comme un mauvais diagnostic.

Le pire réside cependant dans les conséquences possibles, qui peuvent être très graves. Cela va de la cirrhose à la pancréatite, en passant par la nécrose du foie, les insuffisances rénales, la crise cardiaque et le cancer. Un taux élevé doit donc sonner le branle-bas de combat pour baisser ce taux ! Pour ça, seul le changement d’habitudes peut réussir.

Comment faire pour diminuer rapidement le taux de gamma GT ?

La première cause d’un taux de gamma GT trop élevé est à rechercher dans le mode de vie du patient. En l’absence d’une solution miracle pour remédier à ça, la seule option est de s’astreindre à un régime sans alcool et mieux équilibré, afin d’épargner au foie d’être trop sollicité.

D’une manière générale, un régime alimentaire à base de légumes verts et frais contribue à diminuer le taux de gamma GT. On oublie donc les aliments salés, gras ou trop riches – adieu les chips le saucisson pour l’apéro ! Adieu également la viande rouge et les pâtisseries ! Les week-ends auront une autre allure, c’est sûr, mais c’est la seule méthode viable.

Si vous prenez un traitement, il peut être intéressant de demande à votre médecin de le suspendre, car de nombreuses molécules sont nocives pour nos foies. Une hausse anormale de gamma GT devrait d’ailleurs l’alerter. Dans le même ordre d’idée, abandonnez toute automédication le temps que les choses reviennent à la normale.

Combien de temps faut-il pour diminuer son taux de gamma GT ?

En suivant un régime strict, dépourvu d’alcool, de sucre raffiné et de graisses saturées (toute la cochonnerie industrielle donc), on peut abaisser un taux de gamma GT élevé en quelques semaines. Oui, ça prend du temps, mais parfois, en matière de santé, il faut savoir ne pas forcer sur les capacités de son corps.

Si on veut accélérer le processus de guérison et réduire son taux de gamma GT, le mieux est de s’offrir une cure d’infusions et de plantes dépuratives pour le foie (par exemple le radis noir). Une reprise gentille du sport contribue également à redonner du tonus à l’organe.

Le rôle des GGT dans l’organisme

Mon médecin m’a résumé le truc vite fait, il a fallu que je fasse quelques recherches personnelles pour correctement saisir de quoi il retourne. Les gamma GT (dites gamma glutamyl transférase) sont des enzymes hépatiques, produites naturellement par l’organisme. Elles permettent à nos cellules d’absorber les protéines et les nutriments dont elles ont besoin pour fonctionner, en aidant les acides aminés à traverser la membrane des cellules. Dit comme ça, c’est plutôt utile et sympa en fait.

Bon à savoir, si vous avez vos résultats d’analyse sous la main : le taux normal chez une femme est compris entre 10 et 40 UI/L (Unité internationale par Litre de sang), et entre 15 et 60 pour un homme. Ça aide à garder le sens des perspectives.

L’alcool, responsable de la hausse des gamma GT

Un taux élevé de GMT trahit en fait le mode de vie du patient, et représente un excellent indice de l’addiction alcoolique. Il y a le comportement social, qu’on peut tous voir, mais aussi les limites physiologiques de notre corps : même en ingérant de petites quantités d’alcool, cela peut conduire à un taux élevé de gamma GT. Se découvrir ce problème devrait en tous les cas constituer un signal d’alerte, et une invitation à effectuer sérieusement l’état des lieux de sa consommation de boissons alcoolisées.

Causes secondaires d’un taux trop haut

Avant d’accuser votre foie, ayez à l’esprit que ce dernier n’est pas le seul à générer des gamma GT. Les reins et le pancréas en fabriquent également. Dans ce cas, le coupable pourrait ne pas être l’alcool, mais, dans le cas de diabétiques, l’excès de sucres. Dans le même genre, trop de gras et de produits transformés n’aident guère le pancréas… Ce pourrait également être le bon moment pour une évaluation cardiaque d’ailleurs.

Pour terminer, j’ai relevé quelque chose de cocasse : dans 5 à 10 % des cas de gamma BT trop élevé, le cas est inexplicable. Il y a des dizaines de combinaisons et de raisons possibles, et, pourtant, les médecins échouent parfois à trouver l’origine du taux anormal de leurs patients. Fort heureusement, s’il s’agit de quelqu’un qui n’a pas un profil à risque, la chose est sans conséquence.

Après avoir suivi les conseils de mon médecin quelques semaines, je me porte mieux, et mon taux de gamma GT est revenu à la normale. J’espère que cet article aidera celles et ceux qui sont dans le même cas. Prenez soin de vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *