Dessin femme qui fait du vélo

Comment aller au travail quand on n’a pas de voiture ?

Quand ma voiture est tombée en panne la semaine dernière, je me suis retrouvée bien embêtée pour me rendre au travail. Il est vrai que lorsqu’on prend l’habitude d’être véhiculé et que du jour au lendemain, on ne l’est plus, on se sent vite perdu et démuni. Voici quelques pistes pour vous, au cas où vous vous retrouvez dans cette situation un jour (même si je ne vous le souhaite pas).

Ma voiture en panne en plein hiver

J’allais partir au travail un matin, mais ma voiture n’a pas décidé de suivre mon élan de motivation et est restée sur place. Heureusement que mon conjoint était en congé et qu’il a pu me déposer en urgence au travail… Quand il est revenu me chercher le soir, il m’a dit qu’il faudrait que je trouve une solution de transport vu qu’il ne pouvait pas faire le taxi tous les jours, car il a lui-même des horaires à respecter. Il a pris l’initiative de faire contrôler ma voiture par un de ses amis mécanicien et le bilan est sans appel : alternateur HS. J’ai donc dû en commander un sur www.pieces-auto24.fr et j’ai commencé à réfléchir aux moyens de transports pour me rendre sur mon lieu de travail.

Le bus ou le métro

Le bus c’est bien, c’est écologique et pratique, mais les arrêts sont trop éloignés de chez moi. De plus, la ligne fait beaucoup de détours pour desservir un maximum d’arrêts et un trajet qui me prend quinze minutes en voiture, me prendrait une heure en bus, si je compte le temps d’aller à l’arrêt, de faire le trajet et de marcher jusqu’à mon travail. Bref, pour moi ce n’est pas la meilleure solution.

Le covoiturage

Le covoiturage c’est bénéfique pour la planète et ça coûte pas cher. C’est vraiment une bonne solution car on regroupe les trajets et on diminue les frais de route en fonction des passagers. Si on arrive à trouver des conducteurs fiables, c’est une option avantageuse. J’ai essayé et je recommencerais sans hésiter !

Le vélo

A l’ancienne, comme nos grands-parents, le vélo est le moyen le plus écologique et le moins cher. En revanche, il faut fournir… un effort ! Oui je pense concrètement que j’ai un peu oublié en quoi consiste une activité sportive en ce moment. J’ai donc essayé de faire les trajets en pédalant (ça réchauffe, je vous rassure) et je trouve que c’est top. Ça ne coûte absolument rien, c’est rapide, écologique et super bon pour la santé. L’OMS préconise deux heures et trente minutes de sport par semaine pour être en forme et bien je vous avoue que je suis bien contente d’éloigner le diabète et les maladies cardio-vasculaires de moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *