Goulot d'huile

CBD : les contre-indications à retenir

En 2020, l’huile de CBD connaît un fort succès, grâce à ses nombreuses propriétés : anti-stress, anti-acné, anti-nausée, antalgique, etc. Néanmoins, le cannabidiol demeure une substance active et ne peut pas être consommé dans n’importe quelle circonstance. En effet, le manque de recul requiert une prudence constante.

La grossesse

Si vous êtes enceinte et que vous avez l’habitude de consommer de l’huile de CBD, par voie externe ou interne, sachez que les professionnels de santé conseillent de ne pas consommer de cannabidiol durant la grossesse. Bien que certaines femmes utilisent le CBD à des fins thérapeutiques et que rien n’indique que la consommation de cannabis médical aurait une incidence sur le fœtus, le manque de recul et de données scientifiques amènent à appliquer le principe de précaution et donc à s’abstenir durant la grossesse.

Les médicaments

Même si le cannabis thérapeutique induit des effets positifs sur l’organisme, il peut s’avérer dangereux s’il est associé à certains médicaments. Le CBD présente encore beaucoup de mystères et ses effets secondaires n’ont à ce jour, pas tous été élucidés. Par conséquent, si vous avez l’habitude de vous auto-médicamenter, je vous conseille de consulter un professionnel de santé avant de consommer de l’huile ou de la tisane de CBD. Voici pour vous, une liste non-exhaustive des médicaments à ne jamais prendre avec du CBD :

  • Les anti-épileptiques : les molécules des médicaments contre l’épilepsie et les convulsions ont un effet sédatif sur les patients. Ainsi, l’association de CBD et d’anti-épileptiques pourrait rendre une personne extrêmement fatiguée voire désorientée. Bien sur, des études ont été menées sur l’administration de cannabis thérapeutique chez des personnes atteintes d’épilepsie, mais cela a été réalisé dans des conditions médicales strictes. Ne vous aventurez pas seule !
  • Les anti-dépresseurs : tout comme pour les anti-épileptiques, il faut éviter de consommer du cannabidiol lorsqu’on est sous anti-dépresseur.
  • Les médicaments à base de doxylamine : il a été prouvé que le CBD ralenti la dégradation de ces médicaments ce qui peut entraîner des effets secondaires comme la confusion, la somnolence, etc.
  • Les analgésiques à base d’opioïdes : ces médicaments contre la douleur sont très forts. A forte dose, ils pourraient déclencher une détresse respiratoire, voire le coma. L’effet sédatif du CBD peut donc être inadapté à ce traitement.
  • Les médicaments pour la tension : pour diminuer leur tension artérielle, les patients prennent des bêta-bloquants. Or, le CBD peut influencer la pression sanguine et la fréquence cardiaque. Ingérer les deux simultanément représente donc un danger potentiel.
  • Les médicaments pour les narcoleptiques : la combinaison de CBD et de médicaments anti-sommeil comme le Xyrem peut déclencher une hypotension, un étourdissement voire des problèmes respiratoires.

Quoi qu’il en soit, avant de consommer de l’huile de CBD, il est toujours préférable de consulter un médecin pour ne pas prendre de risque. Comme disait ma grand-mère, « prudence est mère de sûreté ».

1 Commentaire

  1. Fabien

    Je ne fais plus de crise d’épilepsie depuis que je prend de l’huile de cbd 2 à 3 pipettes par jour. Je vous le conseil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *