La curiosité est un vilain défaut

.

C'est vrai ça. Pour dire la vérité je suis une curieuse. Une curieuse modérée. Quand j'étais petite, j'étais une curieuse invétérée. J'écoutais aux portes, je regardais par le trou des serrures. D'ailleurs je le déconseille assez vivement, parce qu'à l'âge de l'innocence, ceci peut mener à quelques déconvenues. Surtout, si celle ci s'éveille, dans l'oeuf, au détour de nos chers repas de famille: "Dis Maman, pourquoi t'étais couchée sur Papa? ".

Et outre le silence tombal qui peut régner autour de la table après une révélation incontrôlée de ce gabarit (Gros gibier, très gros gibier), l’interrogation restera dans l'oeuf. Douloureusement. Le silence est d'or, mais la main de papa est particulièrement vive.

J'aurais pu pertinemment poser la question à un de mes grands frères, mais les avoir croisé chacun à leur sortie de douche (pas en même temps rassure toi), m'a coupé de toute hardeur de curiosité. (Et je crois bien que c'est à cette époque, que indépendamment du fait d'être interrogative, (Et un chouilla traumatisée par ces premières rencontres du second type) que j'ai commencé à trouver qu'une bite, c'était très vilain).

.

C'est comme ça qu'on emmène les jeunes filles, quelques temps plus tard à s'abonner au magazine GIRLS. Durant QUATRE ans. Parce que finalement, j'ai continué à être curieuse, puisque personne ne daignait répondre à mes questions. Alors bon, mes copines super expérimentées de l'époque (Elles avaient mis la langue au moins deux fois), y allaient de leur théorie. Elles n'avaient jamais vu le loup, mais au moins, elles savaient dans quel sens il fallait tourner la langue. "Dans le sens des aiguilles d'une montre" "Dans l'inverse du sens des aiguilles d'une montre". Bon des fois, elles me gonflaient sérieux avec leur raisonnement façon swatch. Puis, sans rire, j'avais déjà énormément de mal avec ma gauche et ma droite,  alors comment voulais-tu que je transforme l'essai philosophique de la rotation horaire, dans la bouche d'un garçon? hin?

Alors j'ai continué avec Girls. A lire l'horoscope pour savoir si j'allais pêcho cet été (On me disait ça chaque été, mais je devais être nulle, j'ai pêcho qu'à partir du 3éme). Ou alors j'avais aussi beaucoup de mal avec la notion calendaire.

.

A 17 ans (Je suis allée brûler un cierge), j'ai fait ma première expérience buccalienne. Mais la curiosité n'étant jamais éteinte, juste latente, choisissant juste le moment opportun pour venir frapper la caboche, je me suis posé encore cette question de "rotation horaire". C'était vrai ou pas?

Pour te dire j'ai jamais vraiment su. J'ai juste découvert que certains se servaient de mes amygdales comme activité spéléologique, et que gauche ou droite, fichtre! A la mer latéralité! Nous on veut de la profondeur abyssale! Ils voulaient juste atteindre la glotte, étant certainement intimement persuadés, que cette zone inexplorée devait révéler plein de sensations et de trésors. Comme le vomi, ouais. Pour d'autres, point de rotation, de l'escrime les gens. De l'escrime.

Bon dans le doute, j'ai continué à lire GIRLS. La bonne époque. Jusqu'au jour, où j'en ai eu marre de leur prévisions foireuses pour pêcho et être populaire (ça fonctionnait jamais, alors qu'est ce que tu voulais que ça me foute), j'ai décidé que GIRLS c'était moisi, et que c'était pour les gamines.

Moi j'étais plus une gamine. Maintenant j'achetais 20 ans. A 18 ans. J'étais précoce et super fière de l'être. C'est d'ailleurs comme ça qu'un jour, curiosité grandissante, sur un sujet aussi sensible qu'un morceau d'oignon enfoncé dans le fond de ton iris, que j'ai commencé à m'analyser la forme des yeux, l'implantation de mes cheveux, me mesurer la distance entre les ailes du nez, et la bouche, mais aussi la distance entre mon nombril et mon pubis, pour calculer la proportionnalité, et le taux de baisabilité potabilité de ma chaire. Le quotient beauté. THE test de 20 pages. Bon là je peux pas dire, j'étais ptêt un peu naïve certes, mais pas stupide. J'ai faussé les résultats d'entrée en enlevant 5 cm pour chaque chiffre. Bon du coup j'ai jamais su, et toi ça t'avances bien.

T'façon, je me suis dit que les garçons n'étaient pas curieux au point de se balader avec un mètre sur eux. Et que si c'était finalement le cas, il était également fort probable qu'ils traînent avec eux, du matos de spéléo. Auquel cas ça ne m’intéressait pas. Pas sensible, pas imperméabilisée, pas vaccinée toussatoussa.

 

 Puis après j'ai arrêté de me poser des questions, je suis passée à la curiosité de terrain. Plus constructif, des chiffres, du technique, des réponses. Et j'ai mis en place mes propres statistiques. Si bien, qu'à un moment, forte de mon élan, gel de stats durant 6 bonnes années. Maintenant la curiosité est revenue. (Et c'est pas aidé par les 3/4 de mecs tordus de la tête qui existent désormais sur le marché) (Je généralise pas, j'ai juste dit "3/4"). (Vous en faites ce que vous voulez Messieurs).

.

« L'homme veut voir. La curiosité dynamise l'esprit humain. »

Gaston Bachelard.

.

(Toutafait)

.(C

 

.

Bon sinon en vrai, ce texte était sensé être une "courte" introduction pour parler de taggs (Un quoi?) (Tunnel), que je les fuyais un peu comme la peste, mais que j'allais quand même le faire, parce qu'elles ont été 4 à me désigner. Malheureusement, et c'est fort dommage (OHLALALA C'EST DOMMAGEEEE!), ce texte est bien trop long pour que je fasse suite avec tonnes de questions. La curiosité est un vilain défaut Mesdames. Mais je vous invite à visiter leur page et leur blog:  Vanessainwonderland, Lilith, Yulbaba, Lauraoza, et voilà. (Parce que des fois la curiosité c'est bien) (Quand ça m'arrange).

.

.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

Maman Magic 04/05/2012

Je me suis arrêtée à la main de ton père sur ta joue après "la question" car çà m'a rappelé la main de mon père sur ma joue à moi aussi, je devais avoir 4-5 ans. J'ai pouët-pouëté son maillot de bain vert qui arrivait juste à hauteur de mes yeux. Et je me suis pris un retourné de bâton sans aucune explication. Tu donnes l'impression de l'avoir plutôt bien vécu. De mon côté, bonjour les dégâts. D'un autre côté, si on s'en souvient si nettement, c'est que çà a dû laisser des traces...
Ensuite je me suis re-arrêtée au magazine 20 ans. C'était trop bieeeeeeeeeen. Merci de me permettre de me souvenir de çà !!
Enfin, je me suis arrêtée sur les 4 tablettes de chocolat, car çà me rappelle quelqu'un d'autre ;-P Ah non mais c'est un autre billet çà :-))))))

Gazelle 05/05/2012

Ah oui ok magazine et piodium! Bon de toute façon, je crois que j'étais accro à toutes les merdes du marché (je crois que certaines choses ont une pérennité absolue)

Merci :tatan:

Gazelle 05/05/2012

Là est un débat dans lequel je ne rentrerai pas pour des raisons personnelles :)

Sinon, oui 20 ans, c'était la belle époque oui ! :D et de rien! Ah mais je suis pas la seule à m'enfiler 4 tablettes de chocolat sans aucun soucis? c'est vrai??

Maman Magic 05/05/2012

Non tu n'es pas la seule à t'enfiler 4 tablettes de chocolat, en revanche moi ce n'est pas sans soucis : rapport qu'il se stocke un peu partout sur mon corps. Bizarre hein?

Une semaine sur la blogosphère #25 | 14/05/2012

[...] défaut qui pourrait êre considéré comme une qualité par certains ou dans certaines sphères, la curiosité que nous découvrons à travers les yeux de La fille [...]

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog